formation douleur

Expliquer la douleur – pourquoi s’investir dans ce projet ?

La question est double car elle vous concerne dans votre choix de participer ou non à ce projet de traduction du livre Explain Pain – Expliquer la douleur, et elle s’applique aussi à moi. Pourquoi participer au projet ? Parce que le sujet des neurosciences est passionnant. Dans le domaine de la douleur, nombreux sont les cliniciens, les formateurs et étudiants, les chercheurs, passionnés et accros à tout ce qu’ils pourraient en apprendre de plus. Pourquoi ? Parce que les neurosciences de la douleur sont fantastiques, stimulantes et source d’espoir ! Parce que ce livre pour comprendre et expliquer la douleur est lui-aussi fantastique, stimulant et source d’espoir ! Par ailleurs, nombreuses sont les personnes touchées par la douleur qui ont vécu l’intérêt d’un traitement basé sur les connaissances actuelles. Nombreuses sont celles, aussi, qui gagneraient à mieux comprendre ce qui se passe directement en elles ou chez leurs proches douloureux. Ces particuliers trouveront dans ce projet collaboratif […]
Lire la suite de l'article

Face à la douleur : différentes paires de lunettes 🤓 😎

Chacun a sa propre conception de la douleur. Sa propre explication de pourquoi telle ou telle douleur, chez soi ou chez l’autre. Existe-t-il d’autres visions possibles ? Quelles sont les paradigmes les plus répandus actuellement ? On parle d’une nouvelle approche de la douleur. Mais finalement c’est quoi cette nouvelle vision de la douleur ? Reconceptualisation de la douleur La conception la plus communément admise pour la douleur est celle d’une origine biomédicale. Ainsi, de façon linéaire on considérera un lien direct entre atteinte tissulaire et douleur, dans un sens comme dans l’autre. Dans cette vision de la douleur donc, on considérera que s’il y a une douleur, c’est qu’il y a une lésion tissulaire, biologique, pathologique. Et inversement que s’il y a une lésion, il y aura une douleur, proportionnelle au degré de lésion. Ce modèle biomédical a encore la vie dure. En effet, pendant longtemps la seule alternative à un problème douloureux où on ne […]
Lire la suite de l'article

La douleur, une occasion de sortir de sa zone de confort

Comme me disait une des premières patientes que j’ai pu traiter avec une approche moins biomédicale et plus globale : « si j’avais pu choisir, j’aurais préféré ne pas avoir de douleurs. Mais finalement cette expérience m’a permis d’apprendre des choses sur moi ». Dans cet esprit, pourrait-on voir la douleur comme un tremplin, une excuse ou une incitation à changer d’habitudes, à faire évoluer nos croyances et nos comportements ? En bref, pourrait-on voir la douleur comme un levier pour sortir de notre zone de confort ? La zone de confort, qu’est-ce que c’est ? Partons d’une définition de cette zone de confort d’un point de vue psychologique. On parle d’un état dans lequel une personne se sent à l’aise. Il s’agit d’un positionnement connu qui assure un faible niveau d’anxiété, et qui évite le stress de trop de nouveauté. Ainsi la zone de confort permet un niveau stable d’émotions, d’activité, de performances. C’est un espace de sécurité. Mais […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est parfois comme se faire larguer

J’imagine que ces paroles de Calogero ne parlent pas qu’à moi 😉 Vous avez sûrement vécu directement ou soutenu un proche qui a vécu ce clash 💔, parfois inattendu et incompréhensible, dans une relation de couple ! Et si la douleur était parfois tout aussi incompréhensible… Cette métaphore va explorer les similitudes entre douleur et rupture amoureuse. Non pas à dire que toutes les ruptures amoureuses 💔 et toutes les douleurs se calquent sur le même modèle ! Mais cette analogie sera bien parlante pour certains et permettra des déclics et des prises de conscience pour avancer.   Quand l’amour coule de source Tout est tellement naturel quand on est en couple. On se dit que le quotidien va se dérouler sans qu’on ait trop besoin de se forcer. On prend certaines habitudes pour acquises. Ça vous est peut-être arrivé ? Et puis le jour où tout s’écroule 💔, vous ne comprenez rien. Vous n’avez […]
Lire la suite de l'article

Ma vision du futur, du béton à la transmission pérenne

Je m’appelle Marie Bacelon et j’ai créé ABC Douleur. Pourquoi ABC Douleur ? On pourrait dire que je suis arrivée là par hasard 😏. Mais que j’ai tout fait pour que ça arrive 😀! Après un début de carrière kiné confortable, j’ai décidé de transmettre ma passion pour la révolution dans la prise en charge de la douleur. Voici quelques moments forts qui expliquent pourquoi mon parcours m’a amenée jusqu’ici, et ce qui me motive pour la suite. En effet, rien ne me prédestinait à organiser des formations sur la douleur. De formation scientifique, je m’étais lancée dans une carrière d’ingénieur dans le génie civil. Tête dans le béton, et mains dans les plans et les chiffrages (ou inversement 🤪). Je me suis reconvertie en kiné libérale pour être autonome dans mon métier et choisir mes horaires. C’était tellement dur d’être à 8h au boulot 😴, moi qui suis du soir. Et, par dessus tout, […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est parfois comme les monstres sous le lit

Je suis fan de Calvin et Hobbes depuis que Renae, assistante d’anglais au lycée m’a fait découvrir ce duo attachant. Un des thèmes récurrents de cette BD est celui des monstres sous le lit. 😨 Ainsi Calvin va régulièrement leur demander s’ils sont là (et ils répondent que « NON » 🤞, bien sûr).Imaginons que son père sorte en éteignant la lumière et sans vérifier sous le lit. Il peut alors se faire toute une histoire. Ce qui l’amènera à des choix extrêmes (et bien rigolos en ce qui me concerne 🤣).Il va par exemple : chercher à s’échapper par la fenêtre ou démonter sa chambre pour attaquer ces monstres, au grand dam de ses parents ☹️ qui attendent juste qu’il éteigne la lumière et s’endorme enfin ! Peut-être l’avez-vous expérimentée cette peur des monstres 😨, vous-même enfant ou en tant que parents. Peut-être vous rappelez-vous que cette peur des monstres 😨 sous le lit […]
Lire la suite de l'article

Le mythe de la neurophysiologie de la douleur

Le terme des neurosciences est très à la mode. Nous entendons beaucoup parler d’éducation thérapeutique. Je vous partage ici quelques réflexions sur l’éducation à la neurophysiologie de la douleur. Qu’est-ce que la neurophysiologie de la douleur ? Parfois appelée neurobiologie de la douleur ou encore neurosciences de la douleur, elle est souvent associée au terme d’éducation. En bref, la neurophysiologie de la douleur correspond aux différents mécanismes constituant l’expérience douloureuse. On parle ainsi d’éducation à la neurophysiologie de la douleur lorsque l’objectif est de transmettre ces concepts et de faire comprendre les mécanismes de la douleur. Pourquoi voudrait-on éduquer à la neurophysiologie de la douleur ? Les études ont montré que le fait d’éduquer aux mécanismes physiologiques et psychologiques constituant l’expérience douloureuse permettait aux patients de concevoir différemment leur douleur. Auparavant les cliniciens pouvaient expliquer les troubles biomécaniques ou pathologiques présents. Cependant cela peut impacter négativement la douleur et les incapacités en provoquant appréhension du mouvement, peur […]
Lire la suite de l'article

La douleur comme une drogue

Il est souvent difficile de se sortir de la drogue, difficile d’inverser la tendance. Face à la douleur, c’est parfois pareil. Ça me fait mal au cœur de voir que si peu d’énergie est nécessaire au début de l’apparition d’un mal-être pour envisager une évolution positive satisfaisante, alors qu’une fois incrustée la problématique prend souvent une toute autre ampleur. Comme face à un proche qui petit à petit aurait sombré dans la drogue, alors que nous avions tant de conseils pertinents à son égard depuis le début… … la douleur, c’est souvent lorsqu’il est bien tard que la personne commence à nous demander de l’aide ou des conseils pour s’en sortir autrement. Tomber au plus profond Cela commence incidemment : une mauvaise rencontre, une mauvaise phase. La stratégie mise en place est souvent la stratégie de recherche d’une libération rapide, d’un plaisir facile. Et puis, c’est l’engrenage avec la confirmation de nos biais (ex : environnement […]
Lire la suite de l'article

Vivre l’expérience – différents points de vue

Je vous partage ici quelques réflexions et prises de consciences vécues ces dernières semaines. Ce sont les vacances scolaires et mes neveu et nièce (6 et 9 ans) sont chez leurs grands-parents. Une histoire de pipelette Histoire de leur proposer une activité pour se défouler, je leur ai organisé une sortie piscine. Nous avons passé plus d’une heure dans l’eau, à nager un peu, à rire beaucoup et à sauter et faire des bombes encore plus ! Comme la température extérieure n’était pas si clémente, nous étions finalement tous d’accord pour rentrer. Après l’épisode douche, nous voici à celui des vestiaires ! Une fois dans la cabine, mon neveu (vous savez, celui de « non, moi tout seul ! ») n’arrête plus de parler. Il pose des questions. Il interpelle sa sœur. Et je lui fais remarquer qu’il est bien pipelette ! « Mais on a rencontré une fille encore plus pipelette que moi. » 😲 (moi) « Elle n’arrête pas de parler […]
Lire la suite de l'article

La douleur c’est comme la faim

On peut concevoir la douleur de différentes manières. Une façon est de considérer la douleur comme un besoin, c’est-à-dire comme la soif ou la faim. Cet article sur nos conceptions vient compléter l’interview que j’ai donnée dernièrement avec Le coup d’œil qui inspire. Le besoin Quand j’ai faim, j’éprouve le besoin de manger pour combler cette sensation de faim. Ainsi je ressens par exemple un mal de ventre, que j’interprète comme étant le besoin de manger et je mange pour combler ce besoin. Quand on est plus jeune, ce ressenti déclencheur de l’acte de manger est plutôt bien interprété. Ainsi on ressent bien si on a faim ou non. C’est ce qui nous fera arrêter de jouer pour aller demander quelque chose à manger. Et à l’inverse, c’est ce qui nous fera dire non, même quand la grand-tante voudrait à tout prix nous voir finir une part supplémentaire de son gâteau. Notre ressenti et notre […]
Lire la suite de l'article

Réussir face à la douleur

L’idée de cet article est de poser les bases d’une réflexion et de proposer des pistes de discussion. Que veut dire réussir dans le contexte du soin ? Et plus particulièrement face à un patient douloureux, en quoi pourrait consister une prise en charge réussie ? Concept de réussite Cette notion de réussite est très personnelle. Tout dépend de ce que nous avons initialement fixé comme objectif. Il a réussi sa vie. Cette phrase-même peut représenter tellement de vies et de paramètres différents. A-t-il réussi parce qu’il a été heureux, parce qu’il a vécu vieux, parce qu’il a construit une belle famille, qu’il a mené de beaux projets, qu’il a gagné beaucoup d’argent… ? Cette phrase est-elle l’expression de son propre retour, c’est-à-dire la façon dont lui-même considère sa vie, ou est-elle plutôt notre évaluation sur sa vie ? Nous n’avons souvent pas les mêmes critères de réussite. Ces quelques mots, seuls, ne veulent pas dire grand’ chose. Il […]
Lire la suite de l'article

La douleur c’est comme une injustice

Quand on se sent victime d’une injustice, on tente désespérément de faire entendre notre voix. On voudrait être compris, faire bouger les choses. Face à la douleur, parfois, on lutte de la même façon pour se faire entendre et avancer. Notre point de vue Que vivons-nous ? Que ressentons-nous ? Ne pas se sentir entendu Quand on vit ce qu’on estime être une injustice, on a appliqué notre propre mode de raisonnement à une situation et on en est arrivé à cette conclusion. Nous souhaiterions alors que le monde autour de nous suive ce même raisonnement, avec les mêmes principes et valeurs, et qu’il arrive (logiquement) à la même conclusion que nous. De même, dans une expérience douloureuse, nous pourrions logiquement penser que si nous déclarons être douloureux-se, il n’y a pas de raison que ce point soit discuté. Et nous nous attendons à ce que ce fait personnel devienne le point de départ d’une action extérieure. […]
Lire la suite de l'article

Etre passionné de douleur

La passion enflamme notre imaginaire. Mais n’a-t-elle pas ses travers ? La passion est-elle toujours positive ? Comment exprimer ce vif intérêt qui nous anime ? C’est quoi la passion ? C’est un passionné de voiture ! Souvent la passion est vue positivement : gage d’un intérêt sans faille, d’une connaissance vaste sur le sujet. Parfois même on la met en avant pour se faire briller dès qu’on a un peu plongé le doigt dans la marmite. Elle est ainsi parfois imposée comme un gage d’expertise. Cependant, la passion est aussi le tourment subi, souvent associé à une souffrance physique. On en devient alors l’objet, on peut en perdre la raison et le sens critique et voir notre équilibre psychologique mis à mal. Et être passionné de douleur ? Je rencontre parfois des personnes qui se disent passionnées par la douleur. Cela se voit dans leurs yeux : avides d’en savoir toujours plus. Leur comportement se distingue aussi par une […]
Lire la suite de l'article

Expliquer la douleur – ils soutiennent le projet

Ce projet collaboratif autour de la traduction du livre Explain pain – Expliquer la douleur © NOI a suscité dès son lancement un réel engouement. Cet élan est fortement influencé par l’impact que le livre dans sa version anglaise a déjà eu sur les cliniciens, les particuliers, les chercheurs et les formateurs impliqués dans le domaine de la douleur. Depuis sa première édition en 2003, ce livre Explain pain a contribué à l’évolution (voire la révolution) dans nos abords de la douleur. Ainsi ce projet collaboratif pour aboutir à la version francophone du livre Explain Pain – Expliquer la douleur est encouragé par de nombreuses personnes, au-delà des quelques 360 participants engagés dans les tâches collaboratives : des personnes reconnues pour leur implication dans la prise en charge de la douleur (ex : élaboration de recommandations professionnelles, représentants de sociétés professionnelles, représentants d’associations de patients, représentants scientifiques et académiques), des médias et réseaux qui parlent du […]
Lire la suite de l'article

Donner la réponse ?

Dans toute action d’accompagnement et d’aide, le pire serait de donner la réponse toute crue. Cela est ainsi le cas face à une personne douloureuse. Cela serait d’ailleurs tout aussi judicieux face à un apprenant, quel que soit le domaine. Pourquoi veut-on donner la réponse avant la question ? La réponse pourrait être par exemple la solution à une problématique, l’explication d’un mécanisme, la présentation d’une stratégie adaptée… On pense que : ça aidera, que ça facilitera le parcours de notre interlocuteur, ça fait gagner du temps, plutôt que d’engager un échange avec une amenée progressive vers le questionnement de notre interlocuteur auquel on pourra (enfin) répondre. Au-delà de notre envie de partager nos connaissances, d’aider, c’est cependant surtout une solution de facilité qui NOUS fait gagner du temps, mais qui n’avance pas plus vite notre interlocuteur. En effet, comme la réponse fournie n’a pas été attendue, n’a pas le goût de la découverte personnelle, ni […]
Lire la suite de l'article

La douleur c’est comme une expédition polaire

Certaines caractéristiques, prises de conscience et stratégies sont similaires entre le vécu d’une expédition polaire et celui de la douleur. Rmq : photos de cet article avec l’aimable autorisation d’Erling Kagge. Stratégie(s) Dans une expédition au pôle Sud en solitaire, Erling Kagge, explique comment il se retrouve confronté à lui-même. Il n’y a pas d’échappatoire, personne autour, peu, voire pas, de bruit. Pour lui face à cette solitude, il existe deux stratégies : celle d’occuper, de combler l’espace, ou alors celle d’accepter de plonger en soi et d’en apprendre un peu plus sur soi. Ainsi face au silence, au mal-être, à l’inconfort, il est tentant de masquer le manque ou la gêne par une accumulation de nourriture, de bruit, d’agitation, de pensées canalisées… … pour surtout ne jamais vivre totalement cette expérience qui, pourtant, nous apprendrait peut-être quelque chose sur nous, voire nous doterait de stratégies d’adaptation nouvelles. Décrire un vécu Il précise aussi combien il est […]
Lire la suite de l'article