formation douleur

De la douleur à une philosophie de vie

Une histoire comme tant d’autres – Moi et ma douleur Je m’appelle Nathalie, j’ai 56 ans. Mon histoire de santé est passé par un diagnostic de diabète à 9 ans, puis des raideurs articulaires dès l’âge de 20 ans et ensuite les douleurs multiples. Les différents médecins croisés ont considéré que mes douleurs étaient en lien avec le diabète. Vous pouvez découvrir, dans un précédent témoignage, l’état d’esprit et le changement de vision de la douleur qui a eu lieu. Déclic – Des outils pour agir Avant, pour moi, la douleur c’était quelque chose d’inéluctable, qui allait progresser dans le mauvais sens, qui allait s’amplifier, et contre laquelle je ne pouvais rien. Alors que, maintenant, je sais que je peux être douloureuse, mais je sais aussi que je peux agir, que je peux la calmer et que je peux m’en sortir. C’est énorme ! J’ai à la fois des outils au niveau mental et au niveau […]
Lire la suite de l'article

Vers une nouvelle relation avec la douleur

Une histoire comme tant d’autres – Moi et ma douleur Je m’appelle Nathalie, j’ai 56 ans. Toute jeune, j’ai fait beaucoup de danse et dès l’âge de 20 ans j’ai commencé à avoir des raideurs articulaires qui m’interpellaient. Les médecins les mettaient en lien avec mon diabète (diagnostiqué à mes 9 ans). Et puis c’est passé, les années sont passées et les douleurs ont commencé à apparaître progressivement au niveau de ces articulations. De la hanche droite à la hanche gauche, puis l’épaule droite, et l’épaule gauche… Mais le refrain n’a pas changé : « c’est sûrement dû au diabète ». Personne ne pouvait l’expliquer. Du théâtre à la vraie vie Le retour que j’avais des médecins, à chaque fois que j’en voyais un, était identique. Ils mettaient en lien la douleur avec mon diabète. Parce qu’ils ne savaient pas expliquer la douleur ! Ils ne voyaient pas d’où ça venait, malgré tous les examens qu’ils me faisaient faire. […]
Lire la suite de l'article

Se libérer de pensées plombantes

Une histoire comme tant d’autres – Moi et ma douleur Je m’appelle Joëlle, je suis une femme de 60 ans. Je vis avec la douleur depuis 24 ans. On m’a diagnostiqué il y a 20 ans une fibromyalgie. Vous pouvez découvrir, dans un précédent témoignage, l’état d’esprit et le changement de vision de la douleur qui a eu lieu. Déclic – C’est dans ma tête C’est dans ma tête et c’est déprimant A l’époque, conseillée par mon médecin, je suis allée écouter une conférence sur la fibromyalgie avec des médecins et des psychologues qui sont venus parler. Quand je suis sortie ce que j’ai retenu c’est que : c’était dans ma tête, que la seule solution c’était de prendre des anti-dépresseurs. Ce que j’ai compris de tout ce qu’ils ont dit : c’est qu’on est fou, que c’est psychologique, que c’est dans notre tête. J’ai ressenti qu’ils n’étaient là que pour nous enfoncer. Parce que c’était transmis […]
Lire la suite de l'article

Rester positive malgré les écueils

Une histoire comme tant d’autres – Moi et ma douleur Je m’appelle Joëlle, je suis une femme de 60 ans, avec une vie plus ou moins chaotique. La douleur s’est installée petit à petit dans ma vie, ça fait 24 ans ! Je réalise aujourd’hui qu’une grande partie de mon évolution positive sur cette problématique est liée à mon envie de toujours avancer et découle aussi de l’écoute de personnes qui m’ont guidée sur ce chemin de récupération. J’ai été diagnostiquée fibromyalgique en 2000, et ça faisait déjà 3 ans que j’avais mal et que je passais d’un médecin à l’autre. Le premier truc que j’ai eu, c’est qu’un jour je me suis réveillée et que je ne pouvais plus marcher. On m’a prescrit des médicaments et des examens complémentaires qui n’ont rien montré. Ça a duré quelques jours et puis je suis repartie, comme toujours ! Puis, après, ça a été d’autres symptômes au niveau des […]
Lire la suite de l'article

Métaphores sur les douleurs arthrosiques d’origine biomécanique

Imaginez un instant que vos surfaces articulaires soient comparables aux plaques tectoniques présentes à la surface de la Terre. En effet, ces dernières peuvent glisser l’une sur l’autre, diverger, converger jusqu’à se rencontrer et se déformer pour aboutir à la formation d’un volcan qui peut entrer en éruption. Au même titre, deux surfaces articulaires peuvent glisser l’une sur l’autre ou peuvent s’impacter et ainsi provoquer des déformations articulaires pouvant être le siège d’une inflammation intra-articulaire comparable à une éruption volcanique. Tout comme les volcans, l’arthrose peut avoir une activité latente, ponctuelle, comme le Stromboli ou le Piton de la Fournaise, alternant période inflammatoire douloureuse puis accalmie. Cela peut se manifester par une crise d’arthrose inflammatoire aiguë (arthrite) avec douleur paroxystique comparable à l’éruption explosive du mont St Hélène. Mais tout comme les volcans d’Auvergne paisiblement endormis, la déformation arthrosique stabilisée peut revenir au calme et s’apaiser durablement. Vous pouvez ainsi faire un parallèle entre les […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est comme une symphonie

A l’instar d’une symphonie, la douleur est complexe et multidimensionnelle. La nociception (signaux de danger) n’est pas la seule responsable de la douleur tout comme les violonistes ne représentent pas l’orchestre dans son entièreté. Vous rappelez-vous de ce sentiment de joie et les frissons qu’elle engendre lorsque vous vous sentez totalement emporté par la musique? Lorsqu’elle vous touche au plus profond de vous-même et que plus rien n’existe autour de vous, exceptés la mélodie et ce sentiment d’invincibilité? Nous l’avons certainement tous ressenti, mais pas au même moment que nos amis, voisins, famille… Et bien, la douleur, c’est la même chose. C’est une résultante d’un tas de phénomènes complexes qui sont propres à vous-même, vous et vous seul. En effet, nous avons tous nos préférences en terme de genre de musique, de compositeur, d’époque, d’instrument,… Si vous adorez la contrebasse depuis tout petit parce que cet instrument vous rappelle votre grand-mère qui en jouait en […]
Lire la suite de l'article

Le corps est adaptable

« Faire preuve de souplesse,s’adapter,épouser les aspérités,prendre appui parfois pour se consolider,se laisser façonner,poursuivre son chemin,sans répit … Pour survivre,il faut pénétrer au cœur du problème,ressentir au plus près les choses,quitte à prendre sur soi.Parce que l »arbre tordu vit sa vie,l’arbre droit finit en planche. » La santé est décrite comme un état de bien-être physique, mental et social (OMS). Régulièrement, la vie déséquilibre ce système : une blessure ou un accident qui fragilise le corps, des pressions au travail, des difficultés de couple ou tant d’autres évènements qui déstabilisent nos vies. S’installent insidieusement une perte de vigilance, des troubles du sommeil, du stress, et c’est le début du cercle vicieux. Le bien-être diminue voire disparait et c’est la douleur qui prend la place … au niveau de la nuque, des épaules … pendant un temps court (moins de 6 semaines), la douleur est dite « aiguë ». Mais parfois, cette douleur s’installe plus longtemps (plus de 3 mois), elle […]
Lire la suite de l'article

Atchoum

La douleur est une réaction du système nerveux face à une menace. Mais le système nerveux n’est pas le seul à réagir en cas de danger. C’est d’ailleurs le rôle principal du système immunitaire, qui détecte les menaces (virus, bactéries, blessures…) et réagit pour protéger le corps. Mais parfois, le système immunitaire s’emballe. Avez-vous des allergies ou connaissez vous des gens qui en souffrent ? Dans ce cas, le système immunitaire détecte des intrus qui ne constituent pas un danger (pollen, poils de chat, arachide) et déclenche une réaction qui peut être très forte (pensez à un enfant allergique aux arachides qui ne parvient plus à respirer à cause d’un œdème de la gorge suite à l’ingestion de cacahuètes). Le problème ici n’est plus l’intrus, mais le système immunitaire, devenu trop sensible ! Et savez-vous comment on peut améliorer les allergies ? Par de la désensibilisation, en prenant de petites doses de l’allergène pour que […]
Lire la suite de l'article

La douleur est comme un bouquet de fleurs

La douleur est multifactorielle. Ça signifie qu’elle dépend de nombreux facteurs. Elle est comme un bouquet de fleurs. Parfois, vous avez un grand bouquet de roses au milieu de votre salon. Il attire votre regard en permanence et vous sentez son odeur partout dans la maison. Il vous fait ressentir des émotions, et influence votre humeur, vos pensées et vos actions. Et ce bouquet finit par faner, et la vie reprend son cours. La douleur, après une blessure, fonctionne de la même manière. Elle accapare toute votre attention, vous fait vous sentir déprimé, vous provoque des pensées négatives et vous fait agir différemment de d’habitude. Et dans la majorité des cas, elle passe avec le temps, comme un bouquet qui fane… Mais parfois, la douleur persiste avec le temps. Comment expliquer cela ? Les roses ne faneraient-elles pas ? Si, bien sûr, mais elles cachaient en fait d’autres fleurs, qui forment un bouquet de toutes les couleurs. […]
Lire la suite de l'article

Expliquer la douleur – Et la suite ?

La fin de ce projet collaboratif a débouché sur la sortie de la version française Expliquer la douleur. Un accomplissement Avec vous tous qui avez œuvré à la réalisation de ce projet, avec vous qui m’avez soutenue au fil de ces mois, je peux célébrer cet accomplissement. La traduction avec ses relectures et corrections m’a demandé 190 heures de travail. Le projet collaboratif associé a nécessité 600 heures supplémentaires. Je suis heureuse que le livre soit en passe de paraître enfin. Malgré tout, je réalise qu’il n’est pas plus important que tous les moments partagés au cours du chemin. Je ne crois pas que ce soit dans une quête de réussite, de gloire ni de richesse que l’on trouve son équilibre. Ce qui me motive encore et toujours, c’est le fait d’appréhender les différentes dimensions du vécu douloureux afin de simplifier son abord, et de partager ces compréhensions. Une révolution en marche Un livre d’actualité? […]
Lire la suite de l'article