Recevez les nouvelles d’ABC Douleur
Oui ça m’intéresse !
formation douleur

La douleur, une occasion de sortir de sa zone de confort

Comme me disait une des premières patientes que j’ai pu traiter avec une approche moins biomédicale et plus globale : « si j’avais pu choisir, j’aurais préféré ne pas avoir de douleurs. Mais finalement cette expérience m’a permis d’apprendre des choses sur moi ». Dans cet esprit, pourrait-on voir la douleur comme un tremplin, une excuse ou une incitation à changer d’habitudes, à faire évoluer nos croyances et nos comportements ? En bref, pourrait-on voir la douleur comme un levier pour sortir de notre zone de confort ? La zone de confort, qu’est-ce que c’est ? Partons d’une définition de cette zone de confort d’un point de vue psychologique. On parle d’un état dans lequel une personne se sent à l’aise. Il s’agit d’un positionnement connu qui assure un faible niveau d’anxiété, et qui évite le stress de trop de nouveauté. Ainsi la zone de confort permet un niveau stable d’émotions, d’activité, de performances. C’est un espace de sécurité. Mais […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est parfois comme se faire larguer

J’imagine que ces paroles de Calogero ne parlent pas qu’à moi 😉 Vous avez sûrement vécu directement ou soutenu un proche qui a vécu ce clash 💔, parfois inattendu et incompréhensible, dans une relation de couple ! Et si la douleur était parfois tout aussi incompréhensible… Cette métaphore va explorer les similitudes entre douleur et rupture amoureuse. Non pas à dire que toutes les ruptures amoureuses 💔 et toutes les douleurs se calquent sur le même modèle ! Mais cette analogie sera bien parlante pour certains et permettra des déclics et des prises de conscience pour avancer.   Quand l’amour coule de source Tout est tellement naturel quand on est en couple. On se dit que le quotidien va se dérouler sans qu’on ait trop besoin de se forcer. On prend certaines habitudes pour acquises. Ça vous est peut-être arrivé ? Et puis le jour où tout s’écroule 💔, vous ne comprenez rien. Vous n’avez […]
Lire la suite de l'article

Ma vision du futur, du béton à la transmission pérenne

Je m’appelle Marie Bacelon et j’ai créé ABC Douleur. Pourquoi ABC Douleur ? On pourrait dire que je suis arrivée là par hasard 😏. Mais que j’ai tout fait pour que ça arrive 😀! Après un début de carrière kiné confortable, j’ai décidé de transmettre ma passion pour la révolution dans la prise en charge de la douleur. Voici quelques moments forts qui expliquent pourquoi mon parcours m’a amenée jusqu’ici, et ce qui me motive pour la suite. En effet, rien ne me prédestinait à organiser des formations sur la douleur. De formation scientifique, je m’étais lancée dans une carrière d’ingénieur dans le génie civil. Tête dans le béton, et mains dans les plans et les chiffrages (ou inversement 🤪). Je me suis reconvertie en kiné libérale pour être autonome dans mon métier et choisir mes horaires. C’était tellement dur d’être à 8h au boulot 😴, moi qui suis du soir. Et, par dessus tout, […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est parfois comme les monstres sous le lit

Je suis fan de Calvin et Hobbes depuis que Renae, assistante d’anglais au lycée m’a fait découvrir ce duo attachant. Un des thèmes récurrents de cette BD est celui des monstres sous le lit. 😨 Ainsi Calvin va régulièrement leur demander s’ils sont là (et ils répondent que « NON » 🤞, bien sûr).Imaginons que son père sorte en éteignant la lumière et sans vérifier sous le lit. Il peut alors se faire toute une histoire. Ce qui l’amènera à des choix extrêmes (et bien rigolos en ce qui me concerne 🤣).Il va par exemple : chercher à s’échapper par la fenêtre ou démonter sa chambre pour attaquer ces monstres, au grand dam de ses parents ☹️ qui attendent juste qu’il éteigne la lumière et s’endorme enfin ! Peut-être l’avez-vous expérimentée cette peur des monstres 😨, vous-même enfant ou en tant que parents. Peut-être vous rappelez-vous que cette peur des monstres 😨 sous le lit […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est comme être ado, ça rend con !

Quand on est douloureux, parfois on ne raisonne plus comme avant, on oublie nos habitudes saines, et nos stratégies pour s’en sortir. Du coup, on pourrait dire que parfois la douleur ça rend con ! Je pourrais tout aussi bien écrire : la douleur c’est comme de retomber en adolescence ! On redevient con à ne pas vouloir écouter ni suivre les bons conseils, à vouloir tester par soi-même les stratégies malsaines, à vouloir tester le soutien des autres. Etre buté sur une stratégie inefficace En voici un exemple me concernant indirectement. Eh oui, en effet il est toujours plus difficile d’accepter que soi-même on est con… mais c’est plus facile à identifier chez l’autre. 😅 Mon compagnon s’est fait mal en bas du dos en fixant des étagères basses dans le dressing. Trois mois plus tard, on en parle encore. Il a l’impression que quelque chose « n’est pas à sa place », et il commence à […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est comme nettoyer la douche

La douleur, c’est comme nettoyer la douche 🚿, c’est plus simple à réaliser en étant dedans.   Comprendre le vécu d’une personne douloureuse   Parfois on ne comprend pas ce que vit notre conjoint, notre enfant, notre ami ou un patient douloureux. Certaines attitudes, plaintes, requêtes nous énervent, souvent parce qu’on ne voit pas le bien-fondé ou l’utilité d’une telle démarche. Tout serait plus clair et compréhensible si nous étions à sa place, si nous vivions cette douleur de l’intérieur ! Avez-vous déjà essayé de laver votre douche 🚿 en restant habillé-e ? Tant qu’on passe le produit pas de problème. Mais quand il faut s’approcher pour frotter, rincer de temps en temps et re-frotter, on peut s’évertuer à rester en dehors, en essayant d’éviter la moindre éclaboussure : ça ne marche pas bien !! On ressort avec les bouts des manches et les chaussettes trempées ! Si on veut vraiment frotter à fond, rien de mieux […]
Lire la suite de l'article

La douleur comme un rond-point

Parfois la douleur est comme un rond-point, un obstacle sur un parcours. Et, surtout, comme face à un rond-point nous pouvons avoir différents comportements face à cet obstacle. Vu qu’il y a eu plusieurs mois de travaux pour notre nouveau bus à haut niveau de service, j’ai alors pris l’habitude de modifier mon trajet en voiture pour aller travailler. Sur ce nouveau trajet se trouve un rond-point particulièrement intéressant 🤓 Il comporte 4 voies principales qui se rejoignent plutôt classiquement quasi à angle droit et une sortie supplémentaire sur une rue presque à sens unique. Il y a normalement la place pour 2 voies à tourner autour du rond-point. Cependant au-delà de la description se trouve le contexte. En effet il arrive que, peut-être comme chez vous, les automobilistes locaux n’aient pas compris ou n’apprécient pas d’avoir un véhicule qui tourne à côté d’eux. Donc souvent une voiture prend toute la place, étalée sur les […]
Lire la suite de l'article

La douleur comme un caprice

Nous sommes tous des têtes dures. Buté-e-s, nous pensons avoir raison et savoir mieux que les autres, n’avoir besoin de l’aide de personne. Et si justement c’était là que nous avions le plus à apprendre ? L’autre jour mon père nous racontait leur semaine avec mon neveu, 5 ans. Une expérience quotidienne était chargée d’émotions. En effet, tous les matins, mes parents vont faire quelques courses, le journal, le pain, quelques légumes. Et tous les matins pendant une semaine, mon père et mon neveu ont reproduit le même scénario. Vouloir faire seul Une fois en bas de l’escalier, les chaussures mises, il restait la veste de mon neveu à zipper ! Sauf qu’à 5 ans, souvent, on veut faire les choses à la sauce « non, moi tout seul ! ». Enfiler des chaussettes et des chaussures à scratch, ça passe à peu près. Mais engager la fermeture éclair dans le fermoir (j’ai appris que ça s’appelait curseur), ça […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est comme prendre l’avion

Parfois face à la douleur, à la nôtre ou celle de nos proches, nous sommes confrontés à l’attitude des professionnels de santé. Une petite expérience lors de mon dernier voyage me permet de vous proposer un parallèle.   🏀🏀🏀   La semaine dernière, nous étions à l’aéroport de Pau. Arrivés plus d’une heure en avance, nous sommes détendus et heureux de partir en vacances. Mais là, sur le panneau d’affichage, notre vol est annoncé avec du retard, sans plus de précision. Coup de stress : aura-t-on assez de temps pour la correspondance à Paris ! 😨     C’est alors le début d’un défilé d’attitudes malheureuses face à nous ! ▶️ L’hôtesse à l’enregistrement des bagages est désolée mais bien trop optimiste. Sans doute dans l’idée de bien faire pour nous rassurer et éviter qu’on panique. Préfère-t-elle inconsciemment minimiser le retard pour éviter que nous exprimions notre mécontentement ou notre affolement face à elle ? Nous […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est comme vouloir écrire un livre

Peut-être certains d’entre vous se sont déjà fixé un objectif ambitieux tel que celui d’écrire ✒️ un livre. Vous êtes une de ces milliers de personnes qui rêvent d’écrire un livre ! Peut-être rien qu’à imaginer le livre édité, exposé dans les rayons des librairies 📚, votre corps tout entier frissonne de plaisir. Mais le retour au quotidien est moins frissonnant. Vous vous énervez 😡 parce que vous n’allez pas assez vite vers cette visualisation de rêve. Vous vous heurtez à votre page blanche alors que c’était si agréable d’imaginer le livre fini. Vous savez exactement à quoi il va ressembler mais impossible tout d’un coup d’exprimer cette vision profonde, de la mettre en mots… Le problème c’est la mise en action. La douleur, c’est parfois comme vouloir écrire un livre. On voudrait que cette douleur ne soit plus là d’un coup, mais prendre les bonnes décisions et se mettre petit à petit en action pour […]
Lire la suite de l'article

La douleur, c’est parfois comme d’être chauve

L’autre jour, un patient m’a fait un compliment sur ma coiffure. Il la trouvait différente de d’habitude. Et de s’extasier sur toutes les possibilités de coiffage et sur la chance que j’avais de pouvoir jouer ainsi avec ma chevelure. En effet, lui étant chauve, il considérait qu’il n’avait plus cette chance. Il appréciait cette originalité et cette créativité chez ceux qui pouvaient en profiter. Rien de déplacé dans ces échanges avec ce patient. Juste une discussion, au décours d’une séance, qui m’a interpellée parce qu’elle m’a fait penser à ce qu’on peut vivre dans la douleur. Une restriction de possibilités dans la douleur En effet, dans des états douloureux, on vit souvent : une perte de possibilités fonctionnelles et physiques,🚷 d’activités, de déplacements, 🚳 mais aussi une perte d’interactions (« je n’y vais pas parce que ça va trop durer et que je ne serai pas bien après »), de vie sociale, professionnelle, familiale… Souvent même, […]
Lire la suite de l'article