Recevez les nouvelles d’ABC Douleur
Oui ça m’intéresse !
formation douleur

La douleur, c’est parfois comme se faire larguer

J'imagine que ces paroles de Calogero ne parlent pas qu'à moi 😉 Vous avez sûrement vécu directement ou soutenu un proche qui a vécu ce clash 💔, parfois inattendu et incompréhensible, dans une relation de couple ! Et si la douleur était parfois tout aussi incompréhensible... Cette métaphore va explorer les similitudes entre douleur et rupture amoureuse.

Non pas à dire que toutes les ruptures amoureuses 💔 et toutes les douleurs se calquent sur le même modèle ! Mais cette analogie sera bien parlante pour certains et permettra des déclics et des prises de conscience pour avancer.

Quand l’amour coule de source

Tout est tellement naturel quand on est en couple. On se dit que le quotidien va se dérouler sans qu’on ait trop besoin de se forcer. On prend certaines habitudes pour acquises.

Ça vous est peut-être arrivé ? Et puis le jour où tout s’écroule 💔, vous ne comprenez rien. Vous n’avez pas vu 🙈 que vous ne preniez plus soin ni de vous, ni de l’autre. Vous n’avez pas réalisé que vous tombiez depuis quelque temps déjà dans une routine accablante.

Avant la douleur

C’est perturbant après coup, quand on est douloureux, de repenser à ce qu’on pouvait faire avant. Et pourtant, pour vous directement concernés, vous réalisez peut-être que vous ne preniez pas garde 🙈 à cette facilité d’action. Vous ne vous réjouissiez pas de tous ces moments faciles.

Et n'y avait-il pas même des moments où vous avez tiré sur la corde peut-être ?

Point de rupture - Métaphore entre douleur et rupture sentimentale - ABC Douleur

Analogie entre douleur et rupture amoureuse : l'apparition soudaine et l’incompréhension

Et quand la douleur est là, nous ressentons parfois la même incompréhension que lorsque l’autre a brutalement décidé d’une rupture.

Pourtant tout allait bien… enfin pas trop mal 😕.

C’est vrai qu’on ne se parlait plus trop 🙊, ou seulement des aspects logistiques.

C’est vrai que je ne prenais pas soin de mon corps 😕.

Mais je n’avais pas le temps ⏳.

Et puis j’avais ce dossier à finir, et le quotidien à assurer.

Et finalement la fracture ⚡ s’est déclenchée brusquement sur une broutille.

Le pain qui a été oublié, un texto qu’on n’aurait pas dû lire…

Une fatigue qui s’accumule. Une douleur qui devient chronique.

Une chute bête en traversant…

Et là c’est l’incompréhension totale ! On se sent dépassé par la situation.

Y'a plus de sol sous nos pieds
Plus qu'un fil qui nous supporte

Calogero - On se sait par cœur

Analogie entre douleur et rupture amoureuse : notre volonté de retrouver l’état antérieur

Il peut nous arriver de lutter 🥊 contre la situation. De vouloir à tout prix revenir en arrière, remonter le temps… On veut retrouver l’état d’avant !

Si on jouait comme avant
À raccrocher ensemble ?

Calogero - On se sait par cœur
métaphore douleur rupture pas de retour arrière ABC Douleur
Ice departure - Départ des glaces by monteregina (flickr)

Déjà, peut-on réellement revenir en arrière ?

De plus, est-il toujours pertinent de ne rien changer ? De ne pas changer ses habitudes ? Est-ce que ce bouleversement ne pourrait pas être l'occasion d'un changement d'habitudes, de nouveaux comportements ?

Analogie entre douleur et rupture amoureuse : les conseils des autres

L’entourage qui n’écoute pas forcément mais a toujours le conseil insupportable🙉

Peut-être une dernière ressemblance qui semble intéressante à souligner est celle des réactions de l’entourage.

Connaissez-vous le conseil de la connaissance qui incite à la dépense d'énergie pour lutter 🥊 contre le conjoint, pour lutter pour garder son passé ?

Ou alors, le conseil qui incite à infliger du mal 🥊 pour faire souffrir l'autre.

Le conseil improbable du voisin.

Lui qui connait quelqu'un qui a eu une douleur similaire...

Qui vous incite à chercher à tout prix une cause...

Qui vous incite à lutter 🥊 pour que quelqu'un vous soigne...

Cette connaissance et ce voisin souvent n'écoutent pas vraiment ce que nous vivons. Ils ont tendance à parler de leurs vécus, ou de celui des autres qu'ils nous calquent dessus de façon inappropriée.

Cette connaissance et ce voisin risquent aussi de ne jamais nous inciter à prendre soin de nous. Ils ne nous diront pas qu'il existe certaines réponses en nous pour nous sentir mieux, plus apaisés avec la situation.

Le point de vue du thérapeute :

En tant que thérapeute on peut se placer comme coach de vie. Quel que soit notre domaine de compétences, cette mission peut être bien plus large que nos seules techniques classiques. Par exemple, nous pouvons guider et inciter à mettre de l'énergie dans des actions et des pensées positives. Parfois en séance j'aime utiliser cette métaphore de la rupture amoureuse, pour rebondir et inciter à la proactivité en cas de douleur. Elle me permet d’impulser une mise en mouvement (de pensée ou d'action) qui redonne confiance et améliore le sentiment d'efficacité personnelle.

Le point de vue de la personne douloureuse :

Quand on est douloureux, on est parfois dans l'incompréhension totale de notre état. On veut parfois à tout prix revenir comme avant. Cette analogie avec la rupture amoureuse permet de réaliser qu'il est peut-être improductif de mettre toute son énergie à vouloir retrouver le passé. N’est-ce pas une opportunité ? Parce que, du coup, la douleur force à changer ses habitudes. Pourquoi ne pas en profiter pour identifier et mettre en action tout ce qui rend positif !

Les métaphores sont des anecdotes et des histoires qui permettent de faire des analogies avec une autre situation ou concept. De façon implicite, les similitudes et comparaisons établies permettent à chacun une meilleure compréhension. Ça peut ainsi être une façon d'expliquer un concept à son interlocuteur. Ou alors une manière imagée d'expliquer son vécu.

Vous pouvez retrouver d'autres métaphores sur la douleur, comme la métaphore des monstres sous le lit ou celle d'être chauve. N'hésitez pas à vous inscrire aux nouvelles d'ABC Douleur pour les recevoir dès leur sortie !

Une réponse à “La douleur, c’est parfois comme se faire larguer”

  1. Bonsoir
    L’article est fort intéressant et il atteint son sommet lorsqu’il clame le thérapeute comme « coach de vie qq soit son domaine de compétence  »
    Accompagner l’autre . Oui . Jusqu’à quand ? Sentirait-il notre « fin de mission  » comme un lâchage ? Seconde trahison ? Serions nous à l’origine d’une autre douleur ?
    Et puis il me semble que
    La douleur de la rupture amoureuse est une douleur de « manque  » alors que la douleur induite par une maladie est un « rajout « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *