passionné par la douleur - passionné de douleur - réflexion ABC Douleur

Etre passionné de douleur

La passion enflamme notre imaginaire. Mais n’a-t-elle pas ses travers ? La passion est-elle toujours positive ? Comment exprimer ce vif intérêt qui nous anime ? C’est quoi la passion ? C’est un passionné de voiture ! Souvent la passion est vue positivement : gage d’un intérêt sans faille, d’une connaissance vaste sur le sujet. Parfois même on la met en avant pour se faire briller dès qu’on a un peu plongé le doigt dans la marmite. Elle est ainsi parfois imposée comme un gage d’expertise. Cependant, la passion est aussi le tourment subi, souvent associé à une souffrance physique. On en devient alors l’objet, on peut en perdre la raison et le sens critique et voir notre équilibre psychologique mis à mal. Et être passionné de douleur ? Je rencontre parfois des personnes qui se disent passionnées par la douleur. Cela se voit dans leurs yeux : avides d’en savoir toujours plus. Leur comportement se distingue aussi par une […]
Lire la suite de l'article

Donner la réponse ?

Dans toute action d’accompagnement et d’aide, le pire serait de donner la réponse toute crue. Cela est ainsi le cas face à une personne douloureuse. Cela serait d’ailleurs tout aussi judicieux face à un apprenant, quel que soit le domaine. Pourquoi veut-on donner la réponse avant la question ? La réponse pourrait être par exemple la solution à une problématique, l’explication d’un mécanisme, la présentation d’une stratégie adaptée… On pense que : ça aidera, que ça facilitera le parcours de notre interlocuteur, ça fait gagner du temps, plutôt que d’engager un échange avec une amenée progressive vers le questionnement de notre interlocuteur auquel on pourra (enfin) répondre. Au-delà de notre envie de partager nos connaissances, d’aider, c’est cependant surtout une solution de facilité qui NOUS fait gagner du temps, mais qui n’avance pas plus vite notre interlocuteur. En effet, comme la réponse fournie n’a pas été attendue, n’a pas le goût de la découverte personnelle, ni […]
Lire la suite de l'article

Points de vue (très) personnels sur la théorie

Préambule sur la culture professionnelle Avant d’exposer mon positionnement sur la théorie en santé, il me semble utile d’aborder la notion de culture. Cette notion englobe les habitudes de travail et les comportements sociaux d’un groupe. Je suis issue d’une culture fort éloignée des différentes cultures des professionnels de santé. Ingénierie de la construction En génie civil (domaine qui comprend la construction des ouvrages d’art, comme par exemple des ponts, barrages, tunnels, c’est-à-dire toute construction en béton armé, hors bâtiments), la bible à mon époque était le B.A.E.L. qui comprenait les règles techniques de conception et de calcul des constructions en béton armé. Elle a depuis été supplantée par d’autres normes (ex : les Eurocodes). Cependant le principe reste le même : des principes éprouvés, testés mécaniquement, concernant des matériaux physiques et des phénomènes physiques explicables dans le contexte de la physique classique. J’aurais pu travailler dans un domaine d’ingénierie moins linéaire, tel que la lumière ou […]
Lire la suite de l'article

L’expérience vs la théorie ?

Réflexion sur la notion d’expérience dans le cadre clinique. Souvent, j’entends une opposition franche entre les pratiques basées sur les preuves scientifiques, d’une part, et les compétences acquises au fil de l’expérience d’autre part. Souvent, je perçois comme un fossé entre des générations qui portent aux nues le moindre article publié, face à d’autres qui engrangent des pratiques qui ont fait leurs preuves en clinique. Et s’il existait un juste milieu ? Quelle est la place de l’expérience ? Comment faire pour acquérir plus rapidement de l’expérience ? Qu’est-ce que l’expérience ? L’expérience ne peut pas se limiter à une accumulation d’années d’ancienneté. Pour avoir bossé en entreprise, je sais combien ce critère d’années d’expérience peut être délétère quand il est le seul permettant d’obtenir de l’avancement. L’expérience est pour moi plutôt un apprentissage cumulatif. Cet apprentissage comprend différents pans : celui de l’accroissement de dextérité dans les gestes techniques, celui de l’intégration des déroulés et enchaînements de gestes, postures […]
Lire la suite de l'article

Soignants, arrêtez de vouloir aider, soyez joyeux !

Parfois en tant que soignant, on se sent investi d’une mission de devoir aider tous ceux qui nous consultent. Mais faut-il uniquement vouloir aider ? Est-ce le moteur le plus épanouissant pour un professionnel de santé ? Dans ce billet, je vous partage une réflexion personnelle. Elle a mûri au fil du temps et qui me permet aujourd’hui d’être plus sereine dans mes prises en charge. Les moteurs à vouloir aider en tant que soignant Parfois, c’est justement une envie initiale de vouloir aider l’autre qui nous a fait devenir soignant. Dans d’autres cas, la formation et la pratique nous ont amené-e à découvrir que l’on pouvait aider. Ces prises en charge valorisantes nous ont rendus « addict » à vouloir que toutes aboutissent au même résultat. Parfois même, jusqu’à ce que notre positionnement d’aidant devienne notre justification à nous lever le matin. Or il faut arrêter de vouloir aider ! Aider à tout prix ? Ce positionnement […]
Lire la suite de l'article

Stades de développement professionnel

A quel stade de développement professionnel, de croissance, en êtes-vous ? Notre positionnement et notre développement professionnel (et personnel aussi d’ailleurs) pourraient être comparés aux différentes phases de vie. Explorez l’analogie, et voyez à quel stade vous pensez être ! La conception Rien n’est vraiment défini, on ne sait pas où on va, ni où on veut aller. Les choses se font parce qu’on est dans le mouvement. On construit inconsciemment des bases en emmagasinant petit à petit des éléments d’information, de connaissances, de compétences. Souvent on en est aux premiers stades d’un projet, d’une connaissance, d’une compréhension. On entre dans un cadre imposé par d’autres, parce que c’est un chemin déjà tracé, parfois même obligé. Cette acceptation, voire passivité, est nécessaire pour laisser les autres, les événements, nous faire découvrir de nouvelles notions, que l’on n’aurait pas imaginées ou trouvées tout seul. Cependant parfois on peut se complaire dans cette passivité et tout attendre des autres, […]
Lire la suite de l'article

L’éducation thérapeutique c’est comme l’amour

On peut considérer que l’amour n’est pas un état d’être mais plutôt une résultante d’actions. Pour l’éducation thérapeutique, c’est la même chose. L’amour est comme un sentiment secondaire On considère parfois l’amour comme quelque chose d’automatique. Ainsi, on se place passivement à vivre ce sentiment involontaire. Or, tous ceux qui ont vécu une histoire d’amour assez longue en couple, ou tous ceux qui ont des enfants ou des proches qu’ils aiment, savent bien que l’amour n’est pas à nous tomber brutalement dessus une fois pour toutes ! Une discussion avec un ami indien m’a fait réaliser que notre conception occidentale de l’amour nous a peut-être induits en erreur. Dans un mariage arrangé, l’amour se construit petit à petit parce que la personne est gentille, nous plait, que nous construisons ensemble… Ainsi l’amour peut être volontaire, peut se programmer. Certains décrivent ainsi différentes actions constitutives de l’état d’amour et engendrant ce sentiment d’amour : le mots gentils, compliments […]
Lire la suite de l'article

Expliquer pour comprendre la douleur !?

Comprendre la douleur, est-ce que ça passe toujours par une explication ? Pour de nombreuses personnes douloureuses, la demande principale n’est pas de traiter cette douleur mais déjà de la comprendre. Sauf que ce terme « comprendre » n’a pas la même signification pour tous. Comprendre vu par le spécialiste Souvent le professionnel de santé, quel que soit son domaine de compétence, voudra expliquer la théorie derrière les mécanismes de la douleur. Cette théorie est ensuite la base de son raisonnement pour sélectionner l’approche thérapeutique. Par exemple si on considère que la douleur est liée à : un défaut d’extensibilité des tissus, on proposera des étirements, une compression d’une structure anatomique, on proposera une technique de décompression (invasive ou non, c’est-à-dire manuelle externe ou chirurgicale par exemple), un ensemble de phénomènes biologiques, mais aussi comportementaux, on proposera des techniques de modification des comportements (ex : TCC, thérapie cognitivo-comportementale), un phénomène biologique considéré pathologique, on proposera des substances médicamenteuses qui […]
Lire la suite de l'article

Faire passer un message

Fondement de l’éducation thérapeutique, transmettre une information peut prendre plusieurs formes. Ainsi nous pouvons par exemple expliquer, décrire, montrer, faire faire. Le message n’est pas forcément verbal, et il peut être renforcé et répété sur différents supports et médias. La finalité sera la transmission d’une information ayant pour but de modifier un comportement. Voici une analogie entre le lavage de main et l’éducation thérapeutique. Prenons l’exemple du lavage de main (très actuel). Vous êtes peut-être comme moi, à l’imposer à chaque personne qui entre dans votre cabinet, ou à l’expliquer à votre entourage, ou à le réaliser vous-même plusieurs fois par jour. Dire On pourrait se limiter à dire « lavez-vous les mains ». La vérification de la bonne transmission et compréhension de l’information peut se réaliser de différentes façons. Dans le cas du lavage de main, vous avez certains indices non visuels : tels que la durée de l’opération, le son de l’eau qui coule (ou […]
Lire la suite de l'article

L’écoute empathique

Pas besoin d’écrire des pages sur le sujet. La seule question est « ai-je compris l’autre et sa position avant d’envisager de lui proposer mon avis, ma solution ? » Cette vidéo « Ça n’a rien à voir avec le clou ! » d’une minute 40 est très parlante quand on est face à une personne douloureuse. ** pour les sous-titres en français, cliquez sur la roue dentée ⚙️ (Settings) et dans « Subtitles » descendez pour sélectionner « French » Vous aussi ça vous a fait tilt ? On a beau penser savoir faire, une piqûre de rappel n’est jamais superflue, d’autant plus quand elle fait sourire 😀 L’écoute empathique se résume aussi au 5ème principe de Covey : Chercher d’abord à comprendre, ensuite à être compris. Stephen Covey – Les 7 habitudes Les articles et nouvelles d’ABC Douleur Après la première rubrique toujours vivante des « La douleur c’est comme », cet article lance une nouvelle rubrique sur des réflexions sur nos positionnements […]
Lire la suite de l'article