Stades de développement professionnel

A quel stade de développement professionnel, de croissance, en êtes-vous ?

Notre positionnement et notre développement professionnel (et personnel aussi d’ailleurs) pourraient être comparés aux différentes phases de vie.

Explorez l’analogie, et voyez à quel stade vous pensez être !

La conception

Rien n’est vraiment défini, on ne sait pas où on va, ni où on veut aller. Les choses se font parce qu’on est dans le mouvement. On construit inconsciemment des bases en emmagasinant petit à petit des éléments d’information, de connaissances, de compétences.

Photo by freestocks on Unsplash

Souvent on en est aux premiers stades d’un projet, d’une connaissance, d’une compréhension. On entre dans un cadre imposé par d’autres, parce que c’est un chemin déjà tracé, parfois même obligé. Cette acceptation, voire passivité, est nécessaire pour laisser les autres, les événements, nous faire découvrir de nouvelles notions, que l’on n’aurait pas imaginées ou trouvées tout seul. Cependant parfois on peut se complaire dans cette passivité et tout attendre des autres, parfois même avec exigence ou agressivité. La proactivité et la prise de responsabilité sont les clefs.

L’enfance

Tout est nouveau et attrayant. On découvre et on explore avec engouement dans toutes les directions, en passant du vélo à l’astronomie. On est ouverts à tout et à tous. Le cadre imposé ne nous convient pas toujours, mais on trouve un chemin médian en nous défoulant à la récré ou en nous évadant dans notre monde imaginaire.

Par exemple, vous pourriez être passionné par les neurosciences de la douleur. Vous essayeriez alors de creuser toutes les informations possibles, de pomper la sève de chaque contenu sur le sujet.

Mais pour être utile, tout ensemble d’informations doit se structurer. Pour un clinicien, quel est l’intérêt de cette collection accumulée en dehors du propre plaisir personnel intellectuel ?

Parfois une logique d’apprentissage ou de projet aidera à structurer le « pourquoi, quoi, comment, pour quel résultat » et à optimiser son développement professionnel.

Cependant dans certaines phases de vie le raisonnement n’est pas la seule clef, et le choix par envie ou par intuition sera le bon. Ce choix ne se révèlera que plus tard comme ayant du sens dans notre évolution (pour reprendre la métaphore de relier les points entre eux de Steve Jobs).

L’adolescence

On croit que notre savoir accumulé est vérité en tout. On considère mieux savoir que les autres, souvent même on méprise leur ignorance apparente ou alors on cherche à leur mettre le nez dans leurs prétendues ou éventuelles erreurs.

Notre ego en quête de valorisation ne reconnaît plus les maîtres qui nous ont enseignés. Parfois même l’opposition est notre seule arme pour nous démarquer. Notre désir d’appartenance à un groupe nous fait rechercher la lumière à tout prix. On est dans le zapping et le buzz.

Cette phase peut être nécessaire à l’affirmation de soi et de ses compétences. Dans cette phase, il peut aussi nous arriver de penser que notre expérience vaut pour tous. On cherchera parfois à imposer à tous notre méthode, ce qui sera renforcé par les communautés de fans autour de nous.

La sortie de cette phase tient dans l’équilibre et l’humilité en tout. Souvent l’expérience et/ou le temps nous font réaliser la folie de notre positionnement. Les expériences de vie telles que les épreuves ou les projets à long terme, nécessitant une transformation de notre part pour en sortir, nous font passer plus vite cette phase parfois exaspérante pour les autres.

L’âge adulte

On découvre que tout n’est pas noir ou blanc. Le contexte professionnel, social, ou de couple, nous fait expérimenter au-delà de nos habitudes et idées préconçues. On réalise certaines de nos erreurs passées. C'est souvent aussi une phase où l'on découvre la richesse de la collaboration et de la synergie. On teste et on recherche un équilibre de vie.

Petit à petit notre unicité se dévoile dans nos besoins. Nos motivations se distinguent de celles des autres. On fait des choix. Et on prend la responsabilité de ces choix et de nos actes, tout en percevant nos limites et celles de l’extérieur.

On réalise aussi que notre enfant ne réagit pas toujours comme nous, ne vit pas et ne raisonne pas comme nous.

La parentalité, à l'instar de l’étape de devenir grand-parent ou de lancer un nouveau projet de vie, est une phase non systématique, mais où l’on revit par procuration un nouveau cycle de vie.

Au-delà d’un équilibre pour nous, cette phase est souvent celle où l’on peut commencer à sereinement guider les autres. Comme avec un enfant, cette mission nous fera évoluer aussi.

La maturité

On se connaît. On sait quelles sont nos forces et nos faiblesses.

Parfois on vise l’épanouissement au service d’un but personnel, qui souvent implique les autres.

Souvent on a trouvé en nous-même la valorisation que l’on cherchait autrefois à l’extérieur ou dans le regard des autres.

C'est aussi une phase où l'on touche plus souvent aux petits moments de bonheur ou de sérénité. On reconnaît et on a accepté notre fin inéluctable. Du coup la notion de transmission prend toute sa place, transmission à une descendance, via de la création, auprès des autres…

A quel stade êtes-vous ?

De façon intéressante, ça n’est pas parce qu’on pense avoir atteint un stade qu’on ne peut pas revenir en arrière. Par exemple à l’occasion d’un événement marquant, on peut être tellement touché-e émotionnellement que l’on retrouve des anciens automatismes de l’adolescence ou de l’enfance par exemple.

Et vous professionnellement où estimez-vous vous situer ? Quels éléments vous amènent à cette conclusion ? Comment avez-vous prévu d’évoluer pour passer à une autre étape ? Ou comment avez-vous prévu de modifier le cadre de votre vie pour commencer un nouveau cycle (sur un nouveau projet par exemple) ?

Est-ce que vous évaluez votre positionnement de façon identique dans tous les pans de votre vie ?

Arrivez-vous à identifier le stade de votre interlocuteur ?

Imaginons que vous soyez à un stade adulte et que votre interlocuteur en soit au stade de l’adolescence, la communication pourrait être difficile. Tout dépendra par exemple du ton, du contexte, du premier contact.

Auriez-vous envie d’être guidé par un adolescent ?

...

Est-ce que cette analogie entre les phases de vie et votre positionnement professionnel vous interpelle ? Voyez-vous les choses différemment ?

N'hésitez pas à partager votre réflexion en commentaire !

Les articles et nouvelles d'ABC Douleur

A travers ces articles, métaphores et histoires vécues (romancées et adaptées parfois), je vous partage des outils et réflexions sur la douleur.

Vous pouvez aussi vous inscrire pour recevoir les nouveaux articles d'ABC Douleur directement dans votre boîte mail, avec une petite note personnelle associée. 🙂

3 réponses à “Stades de développement professionnel”

  1. Certains points de cet article vous parlent ou vous touchent ?

    N’hésitez pas à partager vos réflexions et vos expériences en commentaire.

  2. Bonjour Marie,
    à travers cet article tu mets une fois de plus en évidence la corrélation avec le développement personnel et ces textes pourraient cibler tout individu et pas seulement ceux intéressés par la compréhension de la douleur.
    Je me retrouve dans ce que tu écris et je dirais pour ma part que tout n’est qu’impermanence, et que si l’on peut engranger des connaissances, ce que je sais c’est qu’on ne sait jamais et que cette prise de conscience nous permet d’être toujours à l’écoute avec un œil neuf et non avec son sac de préjugé ou de savoir……..et ainsi on peut être au plus juste.
    Continue à nous transmettre ces newsletters qui sont toujours enrichissantes…
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *