formation douleur

Le corps est adaptable

"Faire preuve de souplesse,
s'adapter,
épouser les aspérités,
prendre appui parfois pour se consolider,
se laisser façonner,
poursuivre son chemin,
sans répit ...


Pour survivre,
il faut pénétrer au cœur du problème,
ressentir au plus près les choses,
quitte à prendre sur soi.
Parce que l''arbre tordu vit sa vie,
l'arbre droit finit en planche."

Texte et image : Jordan Ray

La santé est décrite comme un état de bien-être physique, mental et social (OMS). Régulièrement, la vie déséquilibre ce système : une blessure ou un accident qui fragilise le corps, des pressions au travail, des difficultés de couple ou tant d’autres évènements qui déstabilisent nos vies. S’installent insidieusement une perte de vigilance, des troubles du sommeil, du stress, et c’est le début du cercle vicieux.

Le bien-être diminue voire disparait et c’est la douleur qui prend la place … au niveau de la nuque, des épaules … pendant un temps court (moins de 6 semaines), la douleur est dite « aiguë ». Mais parfois, cette douleur s’installe plus longtemps (plus de 3 mois), elle devient chronique et elle finit par être un point de focalisation : la douleur agit comme un système d’alerte qui amène à consulter un thérapeute ; ça peut être un médecin puis un kinésithérapeute.

Si c’est un kinésithérapeute, il fera ses bilans : morpho-statiques, morpho-dynamiques, musculaires et autres. Il pourra retrouver quelques images d’arthrose sur des radiologies, un léger affaissement du pied, un membre inférieur sept millimètres plus courts, une hypo-extensibilité du droit fémoral … mais finalement si peu de choses car le corps est adaptable, comme cet arbre qui trouve les ressources pour pousser malgré les embûches et les difficultés, comme ce corps et cette personne que l’on aura écoutée et qui finira, peut-être, par retrouver le chemin du bien-être et de la santé.

Et c’est là où notre rôle de soignant est primordial : est-ce que j’enferme mon patient dans une vision biomécanique réductrice ou est-ce que j’envisage mon soin aussi comme un accompagnement biopsychosocial qui permettrait de donner de la souplesse dans mon discours et dans ma prise en charge thérapeutique ?

Auteur : Hélène Cullin, formatrice en IFMK et hypnothérapeute libérale

Visuel de Jordan Ray

Cette création a émergée lors du projet collaboratif autour de la traduction du livre Explain Pain - Expliquer la douleur. Venez découvrir d'autres créations ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *